© Christian Vigna

Les engagements RSE d'Eiffage Sénégal

Eiffage est présent au Sénégal depuis 1926, à l’époque nommée E.T.P.D. (Entreprise des travaux du port de Dakar), le Groupe a ainsi une histoire forte avec le pays et compte aujourd’hui plus de 1 200 salariés sur son sol.

Les activités d’Eiffage Sénégal relèvent des études, constructions et réhabilitations de bâtiments, ouvrages de génie civil, génie civil industriel, électricité, travaux d’infrastructures & travaux routiers, ouvrages maritimes et fluviaux. Le chiffre d’affaires réalisé dans le pays  en 2014 s’élevait à 103,5 millions d’euros. Eiffage Sénégal, signataire en 2012 de la Charte RSE et Développement durable des entreprises du Sénégal, s’investit depuis de nombreuses années auprès de ses salariés et de la population locale.

 

 

 

Une politique RSE affirmée et récompensée

Fin novembre 2014, la direction générale d’Eiffage Sénégal a décidé de mettre en place en interne une organisation spécialement dédiée à la RSE afin de :

  • renforcer ses capacités pour mieux structurer ses actions dans le domaine de la RSE,
  • adopter une communication plus en cohérence avec les enjeux RSE d'Eiffage Sénégal ;
  • anticiper sur la mise à jour des normes ISO 9 001 et 14 001.

Ce comité stratégique RSE a ensuite mis en place un comité opérationnel RSE, composé de représentants des fonctions clefs de l’entreprise y compris de représentants des délégués du personnel. Un an plus tard, Eiffage Sénégal a été reconnu pour sa politique en matière de RSE. En effet, lors du 7ème Forum International sur la RSE qui s’est tenu du 19 au 22 novembre 2015 à Dakar, Gérard Sénac s’est vu remettre par Aliou Sall, Maire de Guédiawaye et Président des Maires du Sénégal, une bannière de reconnaissance pour les actions et réalisations RSE 2015 de l’entreprise.

politique RSE Senegal
©Eiffage Sénégal

Des actions en faveur du bien-être de la population 

Inauguration des écoles à Diamnadio et à Médina Gounass

L’école primaire de Yam, dans la commune de Diamniadio, a été inaugurée le 18 février 2015, en présence notamment du Préfet de Rufisque, du directeur d’Exploitation d’Eiffage Sénégal et du Maire de Diamniadio.

Cette école, qui avait été déplacée lors de la libération de l’emprise du tronçon Diamniadio-AIBD (aéroport international Blaise-Diagne) de l’autoroute à péage, a été agrandie pour accueillir un nombre plus important d’élèves. La reconstruction a eu lieu en 2014 grâce au partenariat Apix SA-Eiffage Sénégal - Eiffage TP- Senac SA.

Enfin, le 27 février 2015, Eiffage Sénégal a participé à l’inauguration de l’Ecole « Keur Fatou Kaba », située à Médina Gounass en banlieue de Dakar. Rénovée et agrandie avec le soutien, entres autres donateurs, d’Eiffage Sénégal, cette école a vu son nombre de classes tripler de 2011 à 2014, passant de 3 à 11 et l’effectif total passé de 312 à 472 élèves.

 

©Eiffage Sénégal

 

La prévention du SIDA depuis 2003

Depuis 2003, des activités de sensibilisation sont menées sur le VIH/Sida auprès des salariés, des sous-traitants et des populations riveraines aux chantiers sur lesquels ont lieu ces actions. Composé de pairs éducateurs d’Eiffage Sénégal, un comité de lutte contre le Sida (CLS) interne à l’entreprise a été mis en place. Depuis 2010, un partenariat est établi entre Eiffage Sénégal et le CNLS (Conseil national de lutte contre le sida). De 2009 à 2015, un premier bilan des actions menées a été dressé :

- 7986 personnes sensibilisées par les pairs éducateurs d’Eiffage

- 7185 personnes dépistées de manière volontaire et anonyme

 

©Eiffage Sénégal

L’entreprise protectrice du patrimoine environnemental

Maintenir la desserte sur l’île de Carabane

Jusqu’en 2002, le navire de liaison Dakar – Ziguinchor, dénommé Joola, faisait une escale au large de l’île de Carabane, ancienne capitale de la Casamance et site classé Patrimoine historique. Après le naufrage de ce navire, qui causa la mort de près de 2000 personnes, la question du rétablissement de la liaison dans des conditions de sécurité fût posée.

biophaitDans ce contexte, le projet de réalisation d’un appontement passagers et d’un appontement à pirogues sur l’île de Carabane a été attribué à Eiffage Sénégal . Ce projet pilote environnemental comporte différents aspects :

  • réalisation d’un bilan carbone
  • construction d’installations de chantier HQE ;
  • mise en place d’une station photovoltaïque
  • gestion de l'eau et des déchets
  • proposition d'amélioration de l'ouvrage
  • campagne sociétale d'actions culturelles, environnementales et sanitaires.
©Eiffage Sénégal

 

Focus

Un éco-parc en Casamance

©Eiffage Sénégal

En collaboration avec Ecofund et l’APES, Eiffage Sénégal a participé à la réalisation des travaux dans le cadre de la réalisation d’un éco-parc de 400 hectares situé dans la forêt de Dimebering en Casamance. Cet éco-parc s’étend sur une grande bande de forêt primaire, une mangrove, une palmeraie et est entouré par des collines surplombant les rizières et par l’Océan Atlantique situé à 150 mètres du site.

Eiffage Sénégal a participé à différents projets dans le cadre de la création de cet éco-parc :

  • réalisation d’une clôture de protection de la zone définie de l’éco-parc
  • réhabilitation de l’éco-lodge (installation de panneaux solaires pour l’éclairage, réhabilitation du système d’adduction d’eau, mise en place d’une pompe solaire etc.)

Cet éco-lodge, inauguré en novembre 2015, assure un hébergement idéal dans l’éco-parc tout en respectant une architecture traditionelle.

Un engagement citoyen pérenne

L’entreprise s'investit dans de nombreuses actions citoyennes dans les domaines de l’éducation ou du sport, ou par des dons de matériels, l’aide à la création d’entreprise ou le soutien financier de projets à vocation sociale ou environnementale.

Maintenir les savoir-faire locaux

L’association la Voûte Nubienne, initiatrice du projet, en collaboration avec « Le Partenariat » ont sollicité la Fondation Eiffage et Eiffage Sénégal pour la mise en œuvre d’un programme de vulgarisation de la technique de construction en Voûte Nubienne dans la zone de Podor (nord Sénégal).

En effet, ce projet a pour vocation de répondre durablement à la problématique de l’habitat à Podor, et plus généralement au Sénégal dans le cadre d’un programme international qui agit aujourd’hui dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest : Burkina-Faso, Mali, Sénégal, Ghana et Bénin, et qui ambitionne de s’étendre à l’ensemble de l’Afrique sahélienne. Il s’agit de diffuser un procédé de construction en terre crue utilisant la technique de la Voûte Nubienne et prenant en compte les réalités socio-économiques du Sénégal et en favorisant l’émergence d’un marché local.

Les thèmes d’intervention ont notamment porté sur les sujets suivants :

  • l'amélioration de l’habitat avec la diffusion d’une solution constructive de la Voûte Nubienne,
  • la formation d’apprentis maçons à la technique de la Voûte Nubienne,
  • la construction de plusieurs bâtiments (maison du Consul honoraire dans le centre culturel de Kanel, maternité de Nguendar, atelier de couture à Nianga Edy etc.).

 

Voute Nubienne Voûte nubienne ©Eiffage Sénégal 

Le maraîchage biologique à proximité de l’autoroute de Dakar

Dans le cadre de la réalisation par Eiffage de l’Autoroute à Péage Dakar-Diamniadio, la SENAC SA (Société Eiffage de la Nouvelle Autoroute Concédée Dakar-Diamniadio) a mis à la disposition des femmes habitant à proximité de cet autoroute, un site d’une superficie d’1 hectare 700 m² réparti en 28 parcelles. Ce site fait partie des parcelles délaissées de l’autoroute, c’est-à-dire des zones qui ne sont pas occupées par l’ouvrage mais qui le jouxtent, et permet aux bénéficiaires d’y produire des légumes et fruits par la culture raisonnée (sans utilisation de produits chimiques). SENAC SA a donc pris l’initiative de dédier ces sites à la lutte contre la pauvreté, notamment dans les zones défavorisées jouxtant l’autoroute.

 

femmes maraichage©Sénac SA

 

Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • participer à l’indépendance financière des femmes par la participation à une activité génératrice de revenus,
  • promouvoir la sécurité alimentaire à travers la valorisation de la production, la commercialisation et la consommation des produits cultivés,
  • permettre l’acquisition de savoir-faire en techniques maraîchères (que les femmes pourront enseigner à d’autres),
  • renforcer les compétences des femmes en gestion pour la pérennisation du projet de maraîchage,
  • contribuer à l’amélioration du statut social des femmes par l’égalité et l’équité dans les rapports de genre et le développement local,
  • campagne sociétale d'actions culturelles, environnementales et sanitaires.