Banquise
Iceberg – Concours photo 2012 ©Nicolas Rivoal (Eiffage Énergie)

Le carbone, vers une politique intégrée 

Le bilan des émissions de gaz à effet de serre réglementaire (Scope 1 et 2) réalisé par Eiffage en 2012 et actualisé en 2015 a permis la mise en place de plans d’actions carbone dans les branches, élaborés à partir d’objectifs de réduction définis collégialement entre le Groupe et ses branches et prenant en compte les spécificités des métiers.

Eiffage a choisi une stratégie carbone qui s’adresse aussi bien à ses forces internes qu’à ses clients, à travers la mesure et la réduction de l’empreinte carbone de ses activités et la réduction des émissions de gaz à effet de serre comme atout commercial.

Schéma

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Établi sur les données 2011, le BEGES Groupe de l’année 2011 a été publié le 15 novembre 2012 sur la base de calcul des obligations réglementaires. Cette même base de calcul a été utilisée pour évaluer les émissions 2014.

A noter, le BEGES concerne la totalité des activités du Groupe sur l’année, y compris les nouvelles. 

Chiffres Clés 

 

Des actions concrètes

Les quatre branches du groupe Eiffage - la construction, les Infrastructures, l’énergie, et les concessions- s’engagent pour lutter contre le changement climatique à travers leurs activités et leur offre intégrée pour la ville durable. C’est l’objectif poursuivi par Eiffage, en coordination avec d’autres entreprises françaises dans le cadre de la suite donnée à la COP 21: réduire les émissions de GES de 5 % sur 2015-2018.

Dans leurs 10 engagements en faveur du développement durable, APRR et AREA soulignent l’importance de la maîtrise de l’empreinte carbone dans la construction-exploitation des autoroutes, et l’amélioration de l’efficience énergétique des installations. Plusieurs activités sont mobilisées avec, entre autres, la poursuite du déploiement du télépéage sans arrêt ou le recyclage des enrobés lors de l’entretien des chaussées.

Lever
Lever de soleil - Concours photo 2010 ©Noémie Rulence (Eiffage) 

Concernant l’exploitation autoroutière, le plan d’actions en réduction des émissions de gaz à effet de serre vise notamment la poursuite de la rationalisation du parc de véhicules et de l’optimisation des équipements de signalisation lumineuse. Les méthodes de travail et les comportements liés aux déplacements professionnels sont aussi concernés : formation à l’écoconduite, promotion du covoiturage, développement de la visioconférence individuelle en complément des salles déjà équipées.

La réduction des consommations électriques de l’éclairage public et tertiaire, ainsi que celles des équipements d’exploitation est un des critères des programmes pluriannuels d’investissement.

De plus, APRR et AREA sont engagées dans la mobilité électrique de leur clients, via un partenariat avec le groupe EDF et sa filiale Sodetrel, dans le cadre du projet « Corri-Door ». 44 aires sur sept tronçons autoroutiers vont offrir la possibilité d’une recharge électrique rapide et universelle.

Focus

Des véhicules de tournées électriques



Sur le réseau AREA, le centre péage de Chambéry (AREA) utilise depuis le printemps 2015 la version utilitaire du modèle Renault Zoé pour les tournées sur les gares de péage téléexploitées. Tous les 50 km, le véhicule, propre et silencieux, est branché sur la borne de recharge rapide installée à cet effet (l’autonomie du véhicule, étant d’environ 100 km). Un autre utilitaire électrique viendra compléter cette dotation en 2016. Chez APRR, c’est le district de Villefranche, dans un secteur périurbain au nord de Lyon, qui devrait franchir le pas de l’électrique.

AREA vehicule électrique

Véhicule électrique ©APRR - Xavier Chabert

Le plan d’actions d’Eiffage Construction s’articule notamment autour de la réduction des consommations d’électricité et de gazole, à travers le développement de la flotte automobile électrique, du covoiturage et de l’investissement dans des systèmes de visioconférence. La sensibilisation comportementale des collaborateurs accompagne les actions.

 En matière d’écoconception, la vision de la branche dépasse les dispositions de protection de l’environnement induites par le choix des matériaux de construction guidé par l’ACV ou par la réalisation de chantiers propres et certifiés ISO 14001. S’inspirant de solutions développées dans le laboratoire Phosphore, l’approche intègre la lutte contre la précarité énergétique et l’amélioration des services aux utilisateurs des bâtiments. L’écoconception se déploie tant dans les projets certifiés (HQE®, BRREAM®, LEED®…) que dans leur management, en appui des certifications QSE (qualité-sécurité- environnement) des entreprises et dans une optique de responsabilité sociétale.

Soleil

Le nuage est sombre - Concours photo 2012 ©Audrey Bourgeois (Eiffage construction)


Eiffage Énergie a porté son attention sur la réduction des consommations d’énergies à la fois par son offre et sur son périmètre interne. La branche a pu démontrer la performance des efforts consentis depuis plusieurs années à travers la démarche de certification ISO 50 001 complétée en décembre 2015.

Nacelle electrique

Depuis 2013, un suivi des consommations de carburant des véhicules est réalisé et consolidé par région afin de sensibiliser les dirigeants à l’impact environnemental associé. Le géo-management et l’optimisation de la flotte des véhicules se sont développés dans toutes les régions. L’achat de véhicules hybrides ou électriques a notamment ciblé les activités de maintenance et les chantiers d’infrastructures. 

 

 


Nacelle électrique ©Eiffage Énergie
Focus

Vers un outil d’estimation des émissions de GES des chantiers des entreprises du SERCE



Début 2014, un groupe de travail du SERCE s’est mis en place pour adapter l’éco-comparateur SEVE de l’USIRF aux activités des entreprises de la branche professionnelle. Le groupe de travail, auquel Eiffage Énergie participe, étudiera en premier lieu les activités réseaux et infrastructures : lignes HTA/BT souterraines et aériennes, éclairage public, IRVE, FttH et signalisation.


Pour sa part, Clemessy a engagé un plan d’actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre organisé en trois axes :

  • Agir sur les déplacements : utilisation de la visioconférence et de la conférence téléphonique, optimisation du parc automobile et de sa gestion, intégration de véhicules électriques dans le parc, formation et sensibilisation à l’éco-conduite…
  • Optimiser les consommations des bâtiments et installations : gestion et suivi des consommations, rénovation des installations les plus consommatrices (régulation, éclairage…), modernisation d’équipements (fours, chauffage, climatisation…) et amélioration de l’isolation thermique des bâtiments.
  • Engager les collaborateurs dans l’action : sensibilisation et formation du personnel, en 2015 l’effort a notamment porté sur le déploiement de l’ISO 50 001.
Banquise
Lac glaciaire – Concours photo 2012 ©Barbara Percebois (Eiffage Construction)

La branche Infrastructures poursuit sa démarche nationale d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur ses installations d’enrobage : remplacement du fuel par le gaz afin de limiter les émissions atmosphériques, diminution des températures de fabrication par la couverture des stocks et la fabrication d’enrobés tièdes, installation de systèmes de chauffage plus performants, isolation renforcée des points singuliers de déperdition énergétique des parcs à bitume fonctionnant par fluide thermique ou encore optimisation des cycles de production par la formation des conducteurs de poste à l’écoconduite et à l’utilisation d’un logiciel de pilotage adapté.

Focus

Réduire les consommations

En carrières, le remplacement des tombereaux par des convoyeurs électriques à bande est une des solutions déployées pour réduire les consommations électriques et les émissions de carbone et de poussières. Sur la Carrière des Roches Bleues (Hérault), six tombereaux ont ainsi été remplacés. Il en sera de même pour la carrière d’Izeaux (Isère) en 2017.

CRB
La carrière des Roches Bleues ©Eiffage Route


Depuis plusieurs années, Eiffage Route accroît son offre commerciale bas carbone, notamment grâce aux retours d’expériences des diverses technologies d'EBT®, à l’amélioration de la logistique de regroupement des agrégats d'enrobés, au développement des formulations de BIOCHAPE® et à la mise au point récente d'un nouveau produit appliqué à température ambiante, le BIOCOLD®.

La branche recherche également la limitation des émissions de gaz à effet de serre dans les process d'élaboration des produits : amélioration des équipements et des process des installations d’enrobage, optimisation de la production de granulats en carrières, déploiement du logiciel de pilotage et de contrôle de la production d’enrobés Pro³. De nouveaux axes de réflexion, comme la concentration de la production hebdomadaire sur un nombre de jours réduit en usine de liants, ou encore le transport par bandes en carrière émergent également.

Côté formation, la branche a poursuivi la formation à la conduite douce initiée en 2010. Ainsi après avoir dispensé la formation à l’écoconduite auprès des chauffeurs de poids lourds, la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie l’a étendue aux conducteurs de Véhicules utilitaires légers. Le gain espéré en réduction de consommation de carburants est de l’ordre de 5 % à 6 %. Cette formation s’étalera sur deux ans et sera ensuite dispensée en Champagne-Ardenne.

Le plan d’actions s’articule en quatre axes :

  • Agir sur les déplacements : utilisation de la visioconférence et de la conférence téléphonique, optimisation du parc automobile et de sa gestion, formation et sensibilisation à l’éco-conduite…
  • Réduire les émissions liées à la production d’enrobés : diminution de la température de fabrication, couverture des stocks, changement de combustible, optimisation des cycles de production.
  • Optimiser les consommations des bâtiments et installations : diagnostic énergétique des sites, rénovation des installations les plus consommatrices…
  • Engager les collaborateurs dans l’action : sensibilisation et formation du personnel.
Focus

Une gare pour un nouveau savoir-faire

Eiffage Génie civil développe son expertise en matière de bilan carbone® en participant activement à la validation de modèles de calcul et expérimente de nouveaux suivis de chantiers lui permettant d’améliorer le pilotage des projets, comme elle a pu le faire en 2014 pour la création de la gare Rosa-Parks (RER E - Paris) pour la SNCF.

Travaux
Travaux de la gare Rosa-Parks à Paris ©Eiffage Génie civil


Le plan est adapté aux activités et décline différentes cibles en régions. Ainsi, le pôle route région gère des indicateurs déclinés territorialement, comme le tonnage d’EBT® produits, le poids de CO₂/t d’enrobés produits, le pourcentage de conducteurs formés à la conduite douce, le suivi des consommations de carburant des véhicules, le suivi des consommations d’électricité sur site industriel et agences ou encore le nombre de projets étudiés en éco-variante SEVE.